Large savioz j

L’actualité nous le montre : le monde n’a jamais autant eu besoin de conscience environnementale et de justice sociale qu’aujourd’hui, en 2019. Et la Suisse n’échappe pas à cette règle : le réchauffement climatique menace sérieusement nos ressources, notre économie touristique, notre agriculture et notre production hydro-électrique ! Les changements que la jeunesse réclame dans la rue ces derniers mois, les Verts les appellent de leurs vœux depuis des décennies. En matière de technologies propres notamment, nous avons tout pour bien faire : les connaissances, les infrastructures pour la formation et l’innovation, les ressources humaines et financières… Il ne manque que la volonté politique ! Mais cette transition, qui profitera à tous, ne doit en aucun cas se faire sur le dos des moins fortunés. Car parallèlement, les primes d’assurances n’ont jamais été aussi élevées, les inégalités salariales continuent de se creuser et le pouvoir d’achat d’une partie de la population est en recul.

Jérémy Savioz, 29 ans, domicilié à Sierre, est titulaire de masters en géographie physique et science des religions et a suivi une formation complémentaire de droit à l’université de Fribourg. Issu d’une famille de musiciens, il joue des percussions dans plusieurs ensembles, notamment à la fanfare « La Fraternité » de Noës. Son intérêt marqué pour la nature l’a amené à s’engager très tôt dans plusieurs associations de protection de l’environnement. Aujourd’hui, il a la chance de pouvoir exercer professionnellement sa passion pour les oiseaux au sein de la Station ornithologique suisse. Très vite, il prend conscience que le champ d’action des milieux associatifs est restreint et que la plupart des grands enjeux de notre société (aménagement du territoire, mobilité, système de santé, intégration, etc.) relèvent de décisions politiques. À 17 ans, il rejoint donc les Jeunes Verts valaisans, qu’il présidera quelques années plus tard. À 22 ans, il est élu au Conseil Général de Sierre, où il exerce actuellement la fonction de président de la Commission « Développement durable ». En 2015, il participe à la campagne pour la Conseil National, sous les couleurs des Jeunes Verts, et termine premier de sa liste. À 27 ans, il est élu député au Grand Conseil, où il siège à la Commission de Sécurité publique.

« Je m’engage à défendre et promouvoir tout ce qui constitue notre patrimoine au sens large du terme, qu’il soit naturel, culturel ou social. À titre d’exemple, la préservation de notre biodiversité doit devenir une priorité. Au niveau culturel, l’accès facilité à des formations musicales et sportives pour tous est au cœur de mon engagement. Enfin, je souhaite une plus grande flexibilité dans notre système de travail, passant par la promotion du temps partiel et du « home office », l’introduction du congé parental modulable et l’augmentation des places de crèches ».

Classé sous election

retour

Initiatives à signer

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates