Large vieux sport 768

La génération des baby boomer aura 80 ans entre 2025 et 2045. Pour répondre aux besoins croissants de cette catégorie de la population, la Ville de Sion se doit de se saisir de cette problématique notamment en anticipant les besoins sociaux, financiers et urbanistiques afin d’améliorer leur cadre de vie.

Un des besoins sociaux prégnant qui est relevé dans les études sociologiques sur la question reste celui de l’autonomie. En effet, pour éviter l’isolement social de nos aînés, ces derniers doivent pouvoir se mouvoir dans notre ville de manière autonome. Pour ce faire, une réflexion sur le mobilier urbain est nécessaire et indispensable.

Il ne suffit pas de créer des lieux de rencontres, de contacts et d’échanges pour les aînés si ces derniers ne peuvent s’y rendre de manière autonome. Nombre d’obstacles peuvent se dresser sur le trajet leur permettant de rejoindre un lieu de socialisation. Avec l’âge, l’usage d’une voiture devient parfois difficile et le déplacement à pied ou en transports publics devient une obligation.

En moyenne, une personne âgée ne peut marcher que 300 à 500 mètres environ avant de devoir faire une pause[1], donc de devoir s’asseoir. Ainsi, ajouter un banc permet à celle-ci de conserver son autonomie dans les déplacements. Encore faut-il connaître les parcours des aînés pour gérer au mieux les emplacements dévolus aux bancs ? Une étude note, que l’absence de banc peut empêcher un.e aîné.e d’aller faire son marché ou d’acheter son pain, le choix des emplacements s’avèrent donc crucial.

Concernant l’utilisation des transports publics, l’action « Transportez-vous ! » de la Ville de Besançon pourrait être inspirante pour la Ville de Sion. Cette action propose des accompagnements individualisés, par des jeunes, pour faire découvrir aux personnes âgées les moyens de transport de l’agglomération. Au-delà de cette action ponctuelle, Besançon a réfléchi pour que perdure l’expérience, grâce à des bénévoles, et que soient organisées des sorties de groupe pour aider les aînés à ne plus avoir peur de ses modes de transport.

Écouter nos aînés pour connaître leurs besoins, y répondre en ciblant nos actions, telle serait une démarche stimulante pour montrer à nos aînés qu’ils font partie à part entière de la vie sociale de notre Ville.

Qu’est-ce que la Ville prévoit en matière de mobilier urbain pour permettre à nos aînés de conserver leur autonomie ?

Dans quelle mesure la Ville va mettre en place un dispositif de type participatif afin de consulter les aînés sur leurs besoins dans ce domaine ?


[1] https://villesamiesdesaines-rf.fr/files/presse/300/352-penser-la-ville-pour-les-personnes-agees.pdf

Classé sous sante

retour

En images

Débat sur les initiatives alimentaires en votation le 23 septembre prochain. Comment produire de manière plus durable et équitable? Comment renforcer la production suisse?

On en parle avec :

Fernand Cuche, ancien conseiller d’État neuchâtelois
Jean-Pascal Fournier, président des Vert valaisans

Géraldine Marchand-Balet, conseillère nationale démocrate-chrétienne
David Crettenand, député libéral-radical au Grand Conseil valaisan


Toutes les vidéos

Prochaines dates