Large n2r fb posts 1200x627px f lkw

Le tunnel routier au Gothard doit être assaini, ce qui implique sa fermeture durant les travaux. Le Conseil fédéral et le Parlement proposent de construire un 2e tunnel routier à côté de l’actuel. Après l’ouverture du 2e tunnel, l’ancien sera assaini. Mais ce projet revient à augmenter la capacité pour le trafic transalpin, ce que la Constitution interdit formellement suite à l’acceptation de l’initiative des Alpes en 1994. C’est pourquoi le projet prévoit de ne circuler que sur une voie dans chaque tunnel : condition sine qua non pour construire un 2e tunnel. Il ne fait cependant aucun doute qu’en très peu de temps on voudra utiliser les deux tunnels sans restriction.

Une large alliance a lancé le référendum contre la loi. Les Verts ont déjà combattu la loi au Parlement de manière véhémente puis soutenu le référendum dès le début. Plus de 100'000 citoyens ont signé le référendum.

Les trois principaux arguments des Verts sont les suivants :

Non à une attaque sournoise de la protection des Alpes

La construction d’un 2e tunnel routier au Gothard torpille l’article sur la protection des Alpes inscrit dans la Constitution depuis 1994[1]. Car il est évident qu’un 2e tunnel engendrera, tôt ou tard, davantage de trafic, en particulier des camions en transit. Car ne nous voilons pas la face : dès que le 2e tunnel sera ouvert, les pro-voitures vont réclamer à cor et à cri de pouvoir utiliser les quatre voies. De plus, l’accord sur les transports terrestres avec l’UE prévoit le libre accès à la route. Par conséquent, la Suisse ne peut prendre aucune mesure visant à limiter drastiquement le trafic. Donc, le 2e tube signifie davantage de bruit, de pollution et de bouchons sur l’axe Bâle et Schaffhouse – Chiasso, tout en augmentant le risque d’accidents. Prescrire l’impossibilité d’ouvrir plus de 2 voies à la fois n’est qu’un artifice pour torpiller l’article constitutionnel sur la protection des Alpes.

Pas d’attaque contre le transfert du trafic de marchandises ?

Le 2e tunnel au Gothard fait concurrence à la NLFA, qui sera achevée en 2016. Ce mégaprojet a coûté plus de 20 milliards de francs ! Mais le Conseil fédéral, les partis bourgeois et le lobby automobile sabotent maintenant les objectifs de la NLFA en construisant un 2e tunnel, car l’économie n’aura plus aucun intérêt à transporter ses marchandises par rail.

Non à la dilapidation

La Suisse n’a pas besoin d’un 2e tunnel coûteux. Pendant l’assainissement du tunnel actuel, il sera possible de mettre en place un ferroutage efficace des voitures et des camions. Le Tessin reste par conséquent accessible par route en tout temps. De plus en 2016, le nouveau tunnel ferroviaire de base au Gothard entre en fonction. Il permettra de relier comme jamais le Tessin au reste de la Suisse : les 3 milliards de francs pour un 2e tunnel inutile doivent servir à des projets plus urgents en faveur des agglomérations.


retour

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates