Large clivaz

Ces prochaines années, le valais devra fondamentalement revoir sa politique en matière de développement territorial et d’économie touristique. Ce défi représente également une énorme opportunité pour le Valais de s’adapter en recherchant une plus grande efficience, c’est-à-dire un meilleur rapport entre l’utilisation des ressources naturelles (le sol, l’eau, l’énergie …) et le développement économique recherché. 

Le Valais a son destin en main. Il n'est pas aussi sombre que dépeint par certaines personnes, car la situation économique reste malgré tout bonne. Il lui appartient de mettre en œuvre des mesures qui lui permettront à la fois de favoriser l’augmentation des lits marchands, d’assainir le parc immobilier au niveau énergétique et de donner de nouvelles perspectives au secteur du bâtiment. Avec la candidature de Christophe Clivaz au Conseil National, les Verts valaisans entendent bien porter ces thématiques lors de la campagne électorale de cet automne.

Christophe Clivaz

46, marié, 2 enfants, originaire de Randogne, a grandi à Venthône et vécu 10 ans à Lausanne, habite à Sion. Formation en sciences politiques suivie d'un Doctorat en Administration publique. Professeur à l’Institut de Géographie et Durabilité de l’Université de Lausanne, site de Sion, où il enseigne et fait de la recherche dans le domaine de la gouvernance et de l’analyse des politiques touristiques en stations de montagne et dans les parcs naturels régionaux. Conseiller général à Sion de 2005 à 2008 (président de la commission édilité & urbanisme), puis conseiller municipal depuis 2009 (2009-2012 : président de la commission Feu et PCi ; depuis 2013 : président de la commission mobilité & urbanisme). 

Député au Grand Conseil depuis mars 2013. Membre du comité d’Altitude 1400, du Conseil consultatif de la Chambre valaisanne du tourisme, du Conseil d’administration de Télé Mont-Noble SA, vice-président de la Fondation pour le développement durable des régions de montagne (FDDM) et secrétaire du Conseil de Fondation de Senso5. Féru de sport, ski, vélo et course à pied en particulier, membre des Clubs athlétiques de Sierre et de Sion. Intérêt marqué pour la connaissance de l’histoire locale et régionale, amateur des produits du terroir, de gastronomie et de vin.

Je m’engage pour que « l’autre » Valais soit représenté à Berne. Le Valais de l’ouverture à l’autre et aux différences. Le Valais de l’urbanisme maîtrisé et des paysages préservés, des transports publics et de la mobilité douce. Le Valais du savoir, de l’innovation et des hautes écoles. Le Valais, terre propice au développement des énergies renouvelables et de l’efficience énergétique. Le Valais du tourisme et de l’agriculture durables respectant le territoire où ils sont ancrés. Le Valais souffre aujourd’hui de l’image d’un canton revanchard et empêtré dans les affaires. Je m’engage aussi pour changer cette image et montrer que le Valais est un canton moderne et ouvert sur la Suisse et le monde

Classé sous election

Fichier liés

Communiqué de presse : cand...
retour

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates