Large gregoire raboud adg sion co

Si les faits concernant la démographie, sa croissance, la fécondité des pays pauvres, l’augmentation de la population et le bétonnage en Suisse sont corrects, les mesures proposées sont inadéquates. Elles reprennent en partie les mesures financées par la Fondation Rockfeller dans les années 70 pour contrôler la croissance démographique au Sud. Cette approche arithmétique ne correspond pas à la réalité. La naissance d’un nord-américain pose autant de problème pour l’environnement que la naissance de dix Africains. Contrôler la croissance démographique des pays du Sud comme le préconise Ecopop, c’est vouloir continuer à prélever des ressources au Sud pour maintenir notre confort.

La question démographique se règle par un développement au Sud. Une population qui peut travailler et vivre de son travail, c’est-à-dire se nourrir, se loger et investir dans l’hygiène et l’éducation voit sa fécondité diminuer. Pour cela, un slogan ne suffit pas. La question environnementale se règle par une diminution de l’empreinte écologique, par la diminution de la consommation d’énergie, l’amélioration de l’efficacité énergétique, le développement des énergies renouvelables, une culture de la sobriété (produits de proximité et de saison,…). L’initiative Ecopop n’y répond pas, car elle ne s’attaque qu’aux symptômes et non aux causes.

NON à une initiative égoïste, vieillotte, inefficace et dangereuse pour nos relations internationales et pour le développement de la Suisse.

Grégoire Raboud


retour

En images

Dès le début, les Verts se sont engagés en faveur d'une révision totale de la Constitution au travers d'une Constituante. Retour en image avec le débat ayant opposé Marylène Volpi Fournier (ex-députée verte et coprésidente du comité d’initiative) à Jérôme Desmeules (député, ex-coprésident de l’UDC du Valais romand).


Toutes les vidéos

Prochaines dates