Large rhone 3

Lors de la session de septembre 2014 le grand Conseil valaisan s’est prononcé en faveur d’un décret créant un fonds pour le financement de la 3ème correction du Rhône. Les milieux agricoles et l’UDC ont lancé un référendum contre cette décision et les citoyen-ne-s valaisan-ne-s seront appelé-e-s à se prononcer sur cet objet en 2015. Les Verts valaisans soutiennent ce décret, malgré le fait que le projet actuel de 3ème correction du Rhône soit moins favorable aux intérêts environnementaux que les projets antérieurs, car il est temps d’avancer dans ce dossier qui a démarré il y a plus de dix ans déjà !

Les débordements du Rhône constituent un des risques majeurs pour le Valais. Tout retard dans la réalisation de la 3ème correction du Rhône, c'est augmenter le risque de voir le canton touché par une catastrophe majeure et des dégâts qui se chiffrent en milliards.

La solution de financement proposée permet au canton de profiter au maximum du cofinancement fédéral. Il serait dommage de renoncer à donner un volume conséquent de travail aux entreprises alors que la grande partie de la facture est assumée par la Confédération. En outre il est nécessaire d’assurer un financement régulier de ce grand chantier sans le soumettre aux aléas budgétaires, les finances publiques du canton ayant viré au rouge depuis que le gouvernement a multiplié les diminutions d’impôts. En 2014, l’absence de moyens financiers a ainsi contraint le canton à stopper certains travaux, notamment les mesures prioritaires dans le secteur de Viège.

Fers de lance de l’opposition à la 3ème correction, les milieux agricoles se plaignent que celle-ci empiète trop sur les terres agricoles. Les Verts aimeraient que ces mêmes milieux dénoncent avec autant de vigueur le grignotage de leur outil de production par l’urbanisation rapide de la plaine du Rhône et des coteaux. Ce sont ainsi 200 ha qui sont classés chaque année en zones à bâtir alors que la 3ème correction du Rhône ne fera au total disparaître « que » 370 ha de terres agricole). Depuis que l’on parle de ce projet, l’urbanisation a déjà consommé plusieurs fois le nombre d’hectares agricoles qui disparaitront avec la 3ème correction du Rhône !

Cette dernière constitue aussi une réelle opportunité de faire émerger un nouvel espace touristique et de loisirs autour du Rhône. Le fleuve revitalisé offrira un paysage plus attractif et pourrait constituer une colonne vertébrale sur laquelle greffer un ensemble d’activités touristiques et de loisirs. Les Verts attendent avec impatience la réalisation d'un tronçon élargi permettant de montrer à la population la plus-value en termes de paysage et de mise à disposition d’espaces de détente et de loisirs de qualité à proximité des zones urbanisées.

Si les Verts ont soutenu au parlement la création de ce fonds, ils ont cependant regretté que le Conseil d’Etat ne mette pas davantage en avant dans son message les bénéfices environnementaux de la 3ème correction du Rhône. Les questions sécuritaires et économiques sont importantes, mais les aspects écologiques aussi. En Valais aussi, qualité paysagère, environnement et biodiversité ne doivent pas être des mots tabous !

Christophe Clivaz, député


retour

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates