Large 102768170 5

De la qualité dans nos assiettes

Les Verts veulent renforcer l’offre en denrées alimentaires produites de manière équitable et respectueuse de l’environnement. Pour que le libre-échange offre des produits de qualité, il est nécessaire de fixer des standards minimaux uniformes, qui s’appliqueraient également aux aliments importés. Vous aussi, participez à la récolte de signatures.

«Notre initiative pour des aliments équitables veut favoriser des aliments issus d’une agriculture proche de la nature, respectueuse des animaux et produits dans des conditions de travail équitables. Même les aliments qui viennent de très loin doivent remplir ces exigences minimales», a affirmé aujourd’hui Robert Cramer, co-président du comité d’initiative, lors de la conférence de presse. «Ce n’est qu’ainsi qu’il sera possible d’avoir une concurrence loyale».

«Se fondant sur les pratiques en vigueur en Suisse, les consommatrices et les consommateurs partent du principe que les animaux de rente sont élevés dans le respect de leur bien-être. Mais de la viande et des œufs provenant d’élevages intensifs atterrissent dans leur assiette à leur insu, parce que les aliments importés ou transformés ne sont pas tenus au respect des standards suisses. Cette initiative pour des aliments équitables doit changer la donne», a déclaré Hansuli Huber, directeur de la Protection Suisse des Animaux.

Zoom_square

Un programme en trois points

L’initiative pour des aliments équitables souhaite améliorer le marché alimentaire sur trois points-clé :

  • Une concurrence loyale : importer des aliments dont les modes de production respectent au moins les normes suisses.
  • Davantage de transparence : déclarer l’origine des produits mais également leurs conditions de production.
  • Davantage d'aliments durables : faire bénéficier d’un avantage concurrentiel les produits issus des exploitations paysannes familiales, du commerce équitable ainsi que d’une production et d’une transformation régionale et de saison. L’écobilan du transport et de l’entreposage des aliments doit par ailleurs être amélioré.

Standards minimaux plutôt qu’une sous-enchère à l’importation

Près de la moitié de nos aliments est importée. Le libre-échange encourage la production industrielle de masse qui génère des produits à bas prix sans se préoccuper de leur qualité. Ceci pose de sérieux problèmes pour l’environnement, le bien-être des animaux et les conditions de travail. Cette libéralisation croissante met davantage les normes suisses sous pression.

A l’opposé, l’initiative permet de créer un marché équitable et ouvert pour des aliments durables, répondant aux attentes et aux besoins des consommateurs et des consommatrices, des producteurs, de l’environnement et de la société.

Le délai imparti pour rassembler les signatures court jusqu’au 27 novembre 2015.

Rapport explicatif sur l'initiative

Argumentaire de l'initiative pour des aliments équitables

L'initiative en bref

Des garde-fous écologiques et sociaux pour le marché des denrées alimentaires

Fichier liés

Formulaire de signature_ini...
retour

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates