Large sion  h tel de ville 1

Le groupe des Verts du Conseil général, à l’occasion de la séance plénière du 20 mai 2014, acceptera la recapitalisation à 100 % de la caisse de pension de la ville de Sion (CPVS) à hauteur de 85.6 millions de francs sous forme de prêt. Compte tenu de la mauvaise situation financière de la caisse et des négociations entreprises, les Verts constatent qu’il n’existe pas d’alternative immédiate. Les Verts émettent toutefois des conditions et des réserves à cette coûteuse recapitalisation.

Recapitalisation nécessaire pour redresser la CPVS

La situation structurelle et financière de la CPVS n’est pas bonne et n’a cessé de se dégrader tout au long de ces dix dernières années, malgré l’injection ponctuelle de 17.5 millions de francs. Le projet de recapitalisation présenté par la Municipalité est le fruit de discussions longues et d’un compromis entre employeurs et employés. La ville de Sion va effectuer un prêt de 85.6 millions de francs à 3.5 % sur 10 ans, dont 48.7 millions à sa seule charge. Les Verts soutiennent cette recapitalisation car elle stabilise la situation de la caisse et évite des mesures ponctuelles et inefficaces, ce qui facilitera une éventuelle (nécessaire à terme) fusion, et permettra de constituer des réserves pour les fluctuations financière.

D’autres mesures à prendre

Les mesures structurelles et financières prises doivent inéluctablement s’accompagner de négociations sur le prolongement flexible de l’âge de la retraite, en tenant compte de la pénibilité du travail. Les Verts demandent à la Municipalité de ne pas attendre avant de les entamer. Ils demandent également le remboursement sans délai des sommes dues suite à la première recapitalisation de 17.5 millions et l’engagement formelle des autres sociétés partenaires dans la présente recapitalisation.

Pas d’enthousiasme débordant, mais du réalisme

Le système de recapitalisation choisi ne représente pas la panacée et n’a pas soulevé l’enthousiasme débordant du groupe, mais du réalisme. Le choix d’un taux de couverture de 100% n’est pas une assurance tous risques. Il n’a pas empêché Berne de se retrouver en-dessous de 80 % dans un temps records lors de la crise de 2008. Les employés sont appelés à consentir de sérieux efforts comme la suspension du renchérissement ou le passage au système de primauté des cotisations qui intéresse d’abord les employeurs. Nombreux sont ceux qui verront leur situa(on péjorée (d’où les mesures compensatoires). Les Verts en tiennent compte et attendent de la Municipalité que le taux de couverture à 100 % ne soit le prétexte à la privatisation de la caisse au premier coup dur, avec pour conséquence la suppression de la garantie financière communale. Ce serait un mauvais signe pour les employés. Les Verts attendent aussi que la suspension du renchérissement soit aussi courte que possible pour les rentiers.

L’occasion d’une politique de placement « sédunoise »

Les efforts consentis tant par la commune que par ses habitants qui verront leur endettement atteindre 2’700 francs exigent que la CPVS orientent également sa politique de placement en faveur de la commune de Sion. Il n’y a pas que les marchés financiers, il existe aussi un marché immobilier. Les Verts demandent ainsi à la Municipalité et à la CPVS qu’une partie non négligeable des placements de la caisse se fassent dans l’immobilier sédunois, notamment dans le cadre de partenariats publics/privés. C’est un juste retour des choses qui contribuera à l’amélioration du marché du logement à Sion, tout en garantissant des rendements intéressants et garantis à long terme.

  • Renseignements supplémentaires : Thierry Largey, chef du groupe des Verts du Conseil général de Sion : 078 649 62 78

retour

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates