Large topelement 1

Le Conseil général de la ville de Sion a rejeté le postulat du groupe des Verts concernant la fermeture à titre d'essai de la Rue du Grand Pont. Il a, au contraire, accepté le second postulat des Verts consacré à l'étude de l'avenir de l'aéroport de Sion sans l'armée. Les Verts saluent la clairvoyance de la seconde décision et regrettent que la première ne leur ait pas été favorable.

Les Verts proposaient la fermeture, à titre d'essai, de la Rue du Grand Pont pendant une durée limitée (3 mois) durant la période où elle est intensément utilisée par les terrasses, les piétons, les enfants, les touristes, les vélos, les poussettes : l'été. L'occasion était belle d'entrevoir le cœur de la ville réservé à ces usagers en toute sécurité, en l'absence de tout trafic de transit et ceci sans empêcher livreurs et bordiers d'accéder à la rue. Les Verts envisageaient également de permettre à certains clients de venir se procurer les biens les plus encombrants auprès des commerces. L'essai devait donner lieu à un bilan de concert avec les habitants et les commerces, avant toute mesure définitive.

La majorité du Conseil n'en a pas voulu, alors que nombreux sont ceux dans la population qui attendent une telle mesure. La majorité bourgeoise a défendu une réglementation actuelle suffisante et a dénoncé une perception subjective des Verts. Au contraire, le test proposé par les Verts visaient justement à aboutir à une perception objective et factuelle de la situation. Malgré cette décision défavorable, les Verts ne se résignent pas et ne manqueront pas de faire de nouvelles propositions.

Dans un second postulat, les Verts demandaient à la municipalité d'entamer dès à présent une étude de l'avenir de l'aéroport de Sion en l'absence de l'armée puisque la Confédération l'a annoncé. Il s'agit d'étudier toutes les variantes possibles (sans a priori ni vision partisane), tenant comptes des intérêts économiques, des emplois, du développement de la ville dans les années à venir. Une telle étude est incontournable dès lors que l'armée quitte l'aéroport. Prendre des mesures, revoir entièrement le développement de l'aéroport prend du temps, ce qui exige d'engager les études au plus vite. A l'exception du PDC, les groupes du Conseil général ont largement accepté le postulat. De la sorte, une majorité du législatif montre sa volonté que la ville prenne les choses en main, son souhait d'anticiper, de prévoir, d'agir. Elle demande à la municipalité de se poser de nouvelles questions, d'évaluer concrètement les choix à disposition et d'offrir les bases de décisions futures éclairées.

  • Renseignements supplémentaires : Thierry Largey, Chef de groupe, 078 649 62 78

Fichier liés

CP_ réaction des verts sédu...
retour

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates