Large en salle de classe 2 septembre 0

Depuis le 01.01.2012, les enseignants de l’école enfantine, primaire et du cycle d’orientation seront cantonalisés. Ce changement de statut a réglé toute une série de problèmes, régulé les tâches de chacun, organisé le corps enseignant….mais pas encadré le nouveau personnel cantonal de professionnels de la gestion des ressources humaines.

A l’heure où l’Etat va intégrer plus de 4000 personnes, il faut absolument porter la réflexion sur la conduite globale de ce personnel. Certes, toutes les équipes de direction parsemées dans toutes les écoles du Valais ont une série de tâches qui recouvrent partiellement le vaste champ de la gestion des ressources humaines. La formation qu’ils suivent à cet effet le montre. Cependant, comme dans toute entreprise privée de taille équivalente à celle de l’Etat, la saine gestion des ressources humaines est un instrument de pilotage indispensable. Pour mettre en place par exemple les processus d’engagement ou de licenciement, les exigences de formation continue, le suivi du personnel non-qualifié, la conduite de la politique sociale pour le personnel, le suivi et la politique de la santé au travail, la gestion de l’information et de la communication, la consultation du personnel en cas de réformes de fond ou des réformes structurelles, etc… il est impossible de déléguer cela aux directions d’école.

Par ailleurs, à l’heure où les équilibres démographiques valaisans changent entre la plaine et la montagne, entre le haut, le bas-Valais et le Chablais, à l’heure où la pénurie d’enseignants est gravement programmée en primaire et au Cycle d’Orientation parce que non-anticipée, au moment où l’échelle démographique du personnel enseignant est inquiétante parce que vieillissante et par trop féminisée, il est indispensable de travailler avec des moyens et avec des instruments de gestion du personnel qui permettent de tirer les leçons du passé et de gérer le présent avec dans le viseur les contours du futur.

La cantonalisation du personnel enseignant requiert à coup sûr une réforme structurelle au sein du DECS : la création d’un véritable pôle de ressources humaines (RH) pour plus de 4000 nouveaux employés cantonalisés. Par ailleurs, en sachant que l’école est un poste qui occupe environ un quart du budget de l’Etat, il faut flanquer le pôle de RH d’un observatoire comme instrument de diagnostic et de pilotage.

Marylène Volpi Fournier Députée – Les Verts


retour

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates