Large images 10

Le 17 décembre prochain, le Conseil général de Sion se penchera sur le budget 2014 de la commune. A cette occasion, le groupe des Verts a déposé 10 des 14 amendements qui seront débattus. Sans déséquilibrer le budget, les Verts proposent que la municipalité de Sion se concentre en premier lieu sur les priorités fondamentales et réelles de la commune, sur les tâches premières d’une collectivité. C’est peut-être moins «sexy» et moins porteur dans la presse, mais bien plus nécessaire pour la population sédunoise.

Se concentrer sur les vraies priorités et éviter de se disperser

Lorsque les moyens sont sans limite, tout est permis. Ce n’est malheureusement pas le cas des finances sédunoises qui, sans être préoccupantes, sont limitées. Les projets sont nombreux, les obligations financières également. Il convient ainsi d’opérer des choix afin d’assurer le développement de la ville sans péjorer à court, moyen et long termes ses comptes. Pour les Verts, les priorités doivent en premier lieu se focaliser sur les besoins essentiels et partagés par le plus grand nombre de sédunoises et sédunois. Elles doivent avant tout favoriser leur bien-être et la qualité de vie à Sion. Elles résident dans la résolutions des problèmes croissants de mobilité en ville, dans la qualité des infrastructures offertes aux enfants et élèves de la commune, dans la réalisation rapide des outils de maîtrise du territoire en tant qu’élément de base de la ville du XXie siècle.

Alors que le budget ne prend pas en considération le campus de l’EPFL, le projet cour de gare, Rhône 3, qu’on ne parle plus de la nécessaire salle de spectacle, du conservatoire cantonal, du projet de la place de la Planta, des vrais parkings périphériques, que la population exprime son besoin de places de jeux dans les quartiers, il est temps de revenir aux tâches fondamentales de la commune et éviter la dispersion dans des projets et des dépenses incongrues.

La cohérence des amendements du groupe des Verts

C’est dans le volonté de remplir en premier lieu les tâches fondamentales de la commune de Sion que s’inscrivent les amendements au budget 2014 déposés par le groupe des Verts. Si certaines rubriques doivent être augmentées pour cela, d’autres doivent être réduites par qu’elles ne s’imposent pas actuellement ou parce qu’elles ne revêtent aucune nécessité ou urgence. Le groupe des Verts a ainsi proposé une série d’amendements qui, dans leur ensemble, relève d’une certaine cohérence sans modifier pour autant l’équilibre des résultats prévus (une baisse des dépense est même proposée).

Ne pas économiser sur les équipements scolaires

La qualité des infrastructures scolaires doit être assurée. Si, cette année, le centre scolaire des Collines exigeait une rénovation (chose évidente pour qui connaît les lieux), c’est toujours le cas pour l’an prochain, dès lors que rien n’a encore été entrepris. Il n’est pas admissible de renoncer à de tels investissements. C’est également le cas pour les UAPE qui devront faire face à des demandes accrues en 2015. Il faut agir sans aZendre et se donner les moyens pour satisfaire aux besoins des familles sédunoises (cf. le communiqué de presse des Verts relatif à la nouvel loi sur l’enseignement primaire). Enfin, la ville de Sion est pauvre en matériel urbain. Trouver des bancs publics et des tables ou s’asseoir pour se détendre ou pique-niquer est une gageur. La vie en ville se crée aussi dans les espaces publics, pas seulement les terrasses des restaurants.

Favoriser la mobilité à Sion

Les enjeux de la mobilité à Sion ne résident pas dans la manière de rejoindre Thyon 2000, mais bien dans la possibilité de circuler en toute sécurité sur le territoire communal, de désengorger la ville des colonnes de véhicules à moteur, de favoriser le parcage en périphérie, d’améliorer encore les transports publics. Plutôt que d’étudier une liaison par câble vers un domaine skiable qui ne touche que peu de monde et qui était déjà à l’ordre du jour du Conseil général en 19651 (on peut bien attendre encore quelques années), concentrons-nous sur les pistes cyclables et les vrais parkings périphériques (Tourbillon par exemple).

Le plan d’affectation des zones : une urgence

Le plan directeur communal de Sion a été adopté l’an passé. L’étape suivante est la réalisation du plan d’affectation des zones ... rapidement. On ne peut pas attendre quelques années comme le dit la Municipalité et continuer à passer par des petites révision ici et là. Le plan sédunois est obsolète : il date de 1989 et aurait déjà dû être révisé en 2004. Il ne répond plus aux besoins de la commune en matière de développement (habitat, industrie), de grands projets, d’avenir énergétique, d’agglomération. Il est pourtant la pièce fondatrice de l’avenir de Sion. Les Verts considèrent qu’il faut lui allouer les moyens financiers (+200’000.-) et humains (+ 1 poste) pour sa réalisation dans les plus brefs délais (au rythme actuel et compte tenu des procédures, il est à craindre qu’il ne puisse voir le jour avant 10 ans).

L’aéroport, l’urgence d’attendre

Compte tenu de la récente décision de la Confédération au sujet de l’aéroport militaire de Sion, il n’y pas d’urgence de dépenser 800’000.- pour refaire le tarmac et l’aérogare, dans l’ignorance de savoir si un tel investissement aura du sens dans les années à venir. Les Verts proposent ainsi un moratoire sur les investissements à l’aéroport dans l’attente de connaître son avenir. Un postulat a d’ailleurs été déposé dans ce sens (cf. communiqué de presse sur l’aéroport).

Annexe : - Liste des amendements déposée par le groupe des Verts

Renseignements supplémentaires : Thierry Largey, chef de groupe : 078 649 62 78


retour

Initiatives à signer

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates