Large a rodrome sion 2

Les Verts des districts de Sion, Hérens et Conthey saluent la décision du Département fédéral de la défense (DDPS) de se désengager de l’aéroport militaire de Sion. Celle-ci est le gage d’une amélioration sensible de la qualité de vie des habitants soumis aux intenses émissions sonores des avions militaires. Elle permet d’entrevoir avec sérénité le développement de la ville de Sion du XXIe siècle au sud de la gare et ouvre de nouvelles perspectves à haute valeur ajoutée pour le développement économique et touristique dans le Valais central. Sans attendre, par le biais de son groupe au Conseil général de Sion, les Verts proposent de tirer les conséquences de cette décision et de regarder vers l’avenir.

Une diminution des nuisances sonores attendue par la population

En 2008, la populationon des districts de Sion et Conthey a accepté l’initiative contre le bruit des avions de combats à réaction dans les zones touristiques. Ce faisant, elle a marqué de manière éloquente son ras-le- bol des nuisances sonores provoquées par les avions militaires et lancé un signe clair aux autorités. Les Verts de Sion, Hérens et Conthey se sont d’emblée associés à ces légitimes revendications et considèrent que la décision du DDPS est une étape incontournable et importante dans l’amélioration de la qualité de vie des habitants, non seulement de la communes de Sion, mais de toutes les communes environnantes soumises aux désagréments des moteurs à réactions.

Une éclaircie dans le développement du Sion du XXIe siècle

Un rapport produit par l’EPFL, à la demande de la commune de Sion et du canton du Valais, mentionne que les pertes foncières relatives à l’exploitation de l’aéroport par des avions militaires avoisinent 350 millions de francs. Il faut y voir les effets des nuisances sonores, sources de dépréciation de la valeur du sol, en particulier dans les secteurs justement où la ville de Sion promet de s’étendre dans les années à venir (sud de la gare, ouest de la ville). L’aéroport militaire se positionne ainsi comme un sérieux obstacle au développement sédunois. Cet obstacle va jusqu’à empêcher ou restreindre l’habitat dans la ville de Sion du XXIe siècle au sud de la gare. Au-delà des restrictions légales relatives au bruit, comment imaginer sérieusement l’émergence d’une ville moderne, dynamique, accueillante, estudiantine sous ou à proximité des couloirs de décollage et d’atterrissage de FA/18 ou de Gripen ?

Les Verts de Sion, Hérens et Conthey défendent le développement positif et harmonieux de la ville de Sion, sans les nuisances sonores excessives de l’aéroport. La décision fédérale lui ouvre, de manière indispensable, la voie. Les autorités communales l’ont d’ailleurs bien compris au travers de leur position que les Verts soutiennent.

De nouvelles perspectives économiques

Lors de la campagne des életions communales 2012, les Verts proposaient l’abandon de l’aéroport militaire et la réduction de l’aéroport civil aux besoins du vol de plaisance et du secours en montagne. Force est de constater que malgré les efforts financiers consentis, l’aéroport civil ne dispose que d’un très faible potentiel de développement laissant présager le recours à de l’argent public pour couvrir les déficits et assurer des investissements sans vraie valeur ajoutée (cf. pour le surplus le communiqué de presse des Verts valaisans du 25 novembre).

Les Verts des districts de Sion, Hérens et Conthey sont soucieux de proposer un avenir économique au Valais central, d’aménager les conditons de la création d’emplois à haute valeur ajoutée, d’offrir des débouchés sur place aux étudiants des HES et de l’EPFL. Le désengagement de l’armée à l’aéroport de Sion, accompagné d’une réduction de l’aéroport civil, est une opportunité unique de pouvoir, dans une plaine du Rhône déjà fortement occupée, disposer de nouvelles surfaces pour la création d’un parc éco-industriel tourné vers les énergies renouvelables, figurant comme prolongement et complément des recherches effectuées dans les hautes écoles. Et tout ceci ... sans porter atteintes aux zones agricoles.

Des propositions d’action

La décision du DDPS remet profondément en question les certitudes d’hier et les perspectives de demain dans le développement de l’ouest de la commune de Sion et dans la politique à adopter dans le secteur de l’aéroport. Elle propose une variante que les Verts avaient appelée de leurs voeux, ... une évolution des activités qu’aucun rapport n’a étudié en détails.

Nous appelons dès lors les autorités à être actives, pragmatiques et novatrices. Autrement dit : ne pas at- tendre avant d’envisager le nouvel avenir de l’aéroport de Sion (actives) ; éviter jusque-là les dépenses qui pourraient s’avérer superflues ou inappropriées et ne pas croire aux chimères (pragmatiques) ; enfin oser envisager, en toute objectivité, toutes les solutions qui se présentent et choisir celle qui est la plus favorable à la commune, la région et ses habitants(novatrices).

Dans ce sens, le groupe des Verts au Conseil général de Sion propose un moratoire sur les investissements à l’aéroport en déposant deux amendements au budget 2014 pour des économies supérieures à 1 million de francs. Il est en effet, dans la situation économique actuelle, absurde d’investir massivement pour le tarmac, l’aérogare ou le système GPS alors que le futur est encore à dessiner. Simultanément aux amendements, le groupe des Verts dépose un postulat afin que la municipalité sédunoise entreprenne sans délai les études nécessaires à orienter ses décisions futures au sujet de l’aéroport. Celles-ci doivent envisager le maintien de l’aéroport civil dans sa configuration actuelle, son développement, mais également son redimensionnement.

Renseignements supplémentaires :

  • Thierry Largey, président des Verts de Sion-Hérens-Conthey : 078 649 62 78

Annexe :

Fichier liés

Communiqué de presse des Ve...
retour

Initiatives à signer

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates