Large 56007070 29465896

Les conclusions du 5ème rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sont claires : le changement climatique ne faiblit pas. Pire : la fonte des glaces aux pôles est plus rapide, même si la température globale n’augmente pas, pour l’instant. De même, le niveau des mers monte plus rapidement. Il faut donc des mesures supplémentaires efficaces pour préserver le climat ou se protéger de son impact.

Les régions de montagne, et donc le Valais, feront partie des régions les plus touchées par le changement climatique (fonte des glaciers et des sols gelés, glissements de terrains, avalanches, crues, baisses de la production hydroélectrique, tourisme hivernal ….). Pour le canton du Valais, les défis à relever sont très importants en terme de sécurisation des biens et des personnes, mais aussi en termes économiques. Il s'agira de prendre en compte dans la stratégie énergétique , mais aussi dans le développement de la politique touristique du canton les facteurs liés au réchauffement climatique.

Les mesures à mettre en place pour un canton comme le Valais coûteront très cher. Pour les Verts, les régions de montagne doivent recevoir plus d’argent pour se protéger des glissements de terrain et des avalanches. Il faut créer un fonds de compensation et définir des objectifs pour les préserver. C’est ce que demandent les interventions parlementaires que les Verts ont déposées au Parlement fédéral en réponse au rapport du GIEC.

Interventions des Verts au Parlement fédéral

A l’échelle internationale, l’objectif reste de limiter le réchauffement de l’atmosphère terrestre à 2°C supplémentaires par rapport à l’époque pré-industrielle. Or, les mesures décidées jusqu’à ce jour en Suisse et dans le monde sont nettement insuffisantes. Mais la Suisse peut donner l’exemple, elle en a les moyens.

Concrètement, les Verts demandent de :

  • créer un fonds de compensation au profit des régions de montagne qui subissent les impacts du changement climatique et leurs conséquences financières (tourisme, dangers)
  • définir des objectifs climatiques spécifiques à ces régions vérifier l’effet des prescriptions en matière d’émissions de CO2 pour les nouveaux véhicules (contre-projet à l’initiative anti-4x4)
  • mieux contrôler les projets de compensation de CO2, par exemple ceux de Myclimate, en appliquant le principe du double contrôle avec des experts indépendants.

Sur le plan valaisan, les Verts demandent que l'on améliore encore le fonctionnement du canton en regroupant les activités du responsable des dangers naturels - rattaché au Service des forêts et du paysage - avec celles du Géologue cantonal qui est lui rattaché aujourd'hui au Service des routes, transports et cours d'eau.

Jean-Pascal Fournier, président


retour

Initiatives à signer

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates