Large image

Depuis de nombreuses années, le projet de chauffage à distance depuis l’UTO reste au stade d’études de faisabilité. Actuellement, la chaleur qui se dégage des fours se répand dans l’atmosphère plutôt que d’alimenter des bâtiments en chauffage. Inadmissible pour une ville “Cité de l’énergie”, quand on sait que plus de 5’000 logements pourraient être chauffés ainsi, en plus de l’hôpital.

Un dossier qui traîne depuis trop longtemps

Les premières réflexions pour utiliser la chaleur datent d’il y a près d’une décennie. La dernière étude faisabilité examine l’idée de chauffer l’hôpital, PREMIER pas encourageant, mais insuffisant. De fait, RIEN n’a été entrepris sur le terrain, alors que la SATOM et Gamsen valorisent leur chaleur.

L’UTO est ainsi la dernière usine d’incinération à ne pas valoriser la chaleur qui se dégage de ses fours. Certes, une partie est utilisée pour sécher la sciure pour la fabrication des pellets, mais cela ne représente que le 5% du potentiel de valorisation (3.8 GWh/an). Il reste encore 95% des 120 GWh/an de chaleur produits par l’usine.

Au moins 5000 appartements pourraient être chauffés par l’UTO!

Il est bien que la municipalité sensibilise la population aux enjeux énergétiques en organisant sur la place du Midi une exposition montrant comment un bâtiment Minergie parvient à ralentir la fonte d’un bloc de glace, en subventionnant l’achat de vélos électriques ou en finançant des expertises énergétiques des bâtiments.

Ces actions restent bien modestes si l’on songe qu’un chauffage à distance depuis l’UTO permettrait à lui seul de fournir du chauffage pour l’équivalent d’environ 5’000 appartements, tout en chauffant aussi l’hôpital dont le besoin est de 6.5 Gwh/an. L’équivalent du 1/3 des logements sédunois (1) pourraient ainsi bénéficier de cette source de chaleur (2).

Des milliers de tonnes de CO2 économisées chaque année

Remplacer les sources d’énergie fossile par la chaleur produite par l’UTO permettrait d’économiser chaque année des milliers de tonnes de CO2. La ville de Sion pourrait ainsi contribuer de manière conséquente à la lutte contre le réchauffement climatique dont on connaît les conséquences socio-économiques désastreuses.

Sion doit faire le choix des énergies renouvelables et définir une politique énergétique cohérente

Pour les Verts, la ville de Sion doit faire un choix clair en faveur des énergies propres. Elle ne doit pas privilégier le gaz comme énergie de chauffage par rapport à celle que produit l’incinération des déchets.

Trop à l’écoute de Sogaval qui craint de perdre des parts de marché et dont elle est actionnaire majoritaire (60%) (3), la ville privilégie aujourd’hui son portemonnaie à une la valorisation d’une énergie propre et abondante.

Les Verts attendent avec impatience la réalisation du plan directeur des énergies, auquel ils ont donné l’impulsion, pour qu’enfin la ville de Sion ait une politique énergétique claire et cohérente privilégiant l’efficacité énergétique et la production d’énergie renouvelable.

Les Verts considèrent que la ville doit s’engager dès maintenant A VALORISER TOUTE (maximum techniquement possible) la chaleur produite par l’UTO.

Renseignements supplémentaires :

Thierry Largey 078 649 62 78

1 Les données statistiques de la ville de Sion indiquent qu’il y a environ 13’500 logements dans la commune. 5’000 logements cor- respondent en conséquence à 37% de la totalité. 2 Nous restons à disposition pour présenter les détails des calculs aboutissant aux chiffres présentés. 3 Cette affirmation de la concurrence exercée sur le gaz par le chauffage à distance a été notamment faite par le gouvernement valai- san en 2011, devant le Grand conseil dans la réponse à un postulat. Nous tenons ce texte à disposition.


retour

En images

Dès le début, les Verts se sont engagés en faveur d'une révision totale de la Constitution au travers d'une Constituante. Retour en image avec le débat ayant opposé Marylène Volpi Fournier (ex-députée verte et coprésidente du comité d’initiative) à Jérôme Desmeules (député, ex-coprésident de l’UDC du Valais romand).


Toutes les vidéos

Prochaines dates