Large r sidences secondaires 5

Pour les Verts valaisans, l’acceptation de l’initiative constitue "l'électrochoc" qui oblige désormais l'Etat, les communes, les prestataires touristiques et les promoteurs immobiliers à réellement plancher sur des alternatives à la poursuite de la construction de lits froids: construction d'hôtels, de résidences de tourisme, etc. et rénovation du parc d'hébergement actuel.

Loin du catastrophisme des opposants, les Verts pensent qu'à moyen terme l'acceptation de l'initiative Weber se traduira par une augmentation des emplois et du chiffre d'affaires du secteur touristique, les lits chauds remplaçant les lits froids. Le fait que dans les cantons d'où provient notre clientèle touristique la majorité ait accepté l'initiative doit aussi nous interroger sur le modèle de développement de nos stations et sur la qualité de notre produit touristique.

En vue de réfléchir aux mesures à prendre pour accompagner l'acceptation de l'initiative Weber ainsi que de la décision récente du Conseil national de réduire les zones à bâtir là où elles sont surdimensionnées comme en Valais, les Verts demandent la mise en place d'Etats généraux sur l'aménagement du territoire. Ce n'est qu'en prenant son avenir en main que le Valais évitera de se faire imposer des décisions par le reste de la population suisse.

Grégoire Raboud, 11.03.12 Les Verts

Fichier liés

Réaction des Verts valaisan...
retour

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates