Nouvelles

Non à la suppression des redevances Billag

publié il y a 9 jours

Objet

L’initiative populaire « Oui à la suppression des redevances radio et télévision (suppression des redevances Billag) » demande l’abolition des redevances de réception allouées aux diffuseurs de programmes de radio et de télévision actuellement titulaires d’une concession, ainsi que l’abandon des autres subventions directes octroyées aux diffuseurs (cf. texte de l'initiative ici). Cela signifie que radios et télévisions ne pourraient plus non plus obtenir d’argent public provenant d’autres sources – en plus de la SSR, 34 radios privées locales et télévisions régionales avec des mandats de prestations seraient également touchées. L’initiative souhaite un paysage médiatique qui obéirait à une pure logique de marché, y compris pour la radio et la télévision. Seuls les contenus qui pourront être financés par des abonnements, de la publicité, des échanges de données ou des sponsors privés seraient ainsi diffusés.

Arguments-clés des Verts

Non à la destruction de nos radios et télévisions romandes ! 

L’initiative « No Billag » interdit tout soutien public et fera disparaître la radio et la télévision romandes, ainsi que nos 19 radios et TV régionales. L’information audiovisuelle, aujourd’hui indépendante et plurielle, sera livrée à des intérêts politiques ou commerciaux et à de grands groupes étrangers.

Non à une information au rabais pour les romands ! 

Avec le système actuel, les minorités linguistiques bénéficient proportionnellement de plus de moyens. Cette solidarité confédérale serait détruite par l’initiative. Les Romand-e-s, Tessinois-e-s et Romanches seraient défavorisés dans leur accès à l’information.

NON à une attaque contre la démocratie directe ! 

Un marché médiatique audiovisuel livré aux grands groupes privés favoriserait concentration et monopole, au détriment de l’indépendance et de la diversité de l’information. La formation libre de l’opinion serait affaiblie, ce qui saperait les fondements de la démocratie directe.

Non à l'appauvrissement de notre diversité culturelle et sportive !

Sans redevance, le cinéma suisse et la culture locale perdraient des soutiens importants, tout comme nos associations sportives. La culture et le sport suisses et régionaux n’auraient plus l’assurance d’être retransmis vers leurs publics. Ils perdraient ainsi des sponsors, ce qui menacerait de nombreuses manifestations.

Non à une explosion des coûts pour les consommateurs ! 

Si l’on supprime les redevances Billag, les émissions devront être achetées auprès de chaînes payantes. Or il suffit de jeter un œil à la liste des prix pratiqués par les chaînes sportives et de cinéma pour comprendre que cela reviendra beaucoup plus cher que les 365 francs par an de redevance.

Non à la supression d'emplois ! 

L’initiative veut supprimer les médias de service public et ainsi détruire des milliers d’emplois (à la SSR mais également dans l’audiovisuel et les radios & TV privés).


Constituante. Satisfaits, les Verts valaisans lancent un appel à la société civile.

publié il y a 2 mois

Aujourd’hui, le Grand Conseil a recommandé l’admission de l’initiative ainsi que l’élection d’une constituante pour procéder à la révision totale de la Constitution cantonale. Les Verts valaisans se réjouissent et saluent cette décision positive qui donne un excellent signal à la population valaisanne qui aura le dernier mot.

Les Verts valaisans s’engeront ces prochains mois résolument en faveur de la solution préconisée par le Grand Conseil, à savoir une révision totale de la Constitution de 1907 par une Constituante. Depuis 1907, le Valais a changé. Il est entré de plain-pied dans le XXIème siècle. Il est temps que notre Charte fondamentale - à l’instar de ce qui s’est fait à l’échelon fédéral et dans les autres cantons suisses – soit adaptée à la réalité de notre temps.

Pour les Verts, cette Constituante est une opportunité extraordinaire pour souder le lien social en Valais et réfléchir aux valeurs fondamentales de notre canton. Il ne faut pas se résigner à ce que le plus grand parti de notre canton soit le parti des abstentionnistes. Il s’agit d’une majorité silencieuse de 40 à 50% de personnes ayant le droit de vote, mais n’exprimant nullement son avis par dépit, par manque d’intérêt ou même pour protester. Du fait de l’absence de règles d’incompatibilités, tous les citoyens valaisans – sans restriction - pourront se porter candidats lors de l’élection de la Constituante. Il s’agit d’une chance unique dans la vie d’un citoyen de pouvoir participer à la réécriture de sa Charte fondamentale, celle qui doit unir toutes les valaisannes et les valaisans.

Les Verts lancent donc un appel à toutes les valaisannes et tous les valaisans pour qu’ils se mobilisent en faveur d’une révision totale de la Constitutions par une Constituante. Les Verts s’engagent pour leur part à faire de la place sur leurs listes à celles et ceux qui – sans vouloir forcément faire partie du Grand Conseil – souhaitent s’engager durant 4 ans pour réécrire la Constitution valaisanne et l’adapter aux défis du XXIème siècle.

Jean-Pascal Fournier, président


La Ville de Sion en route vers le "zéro pesticide"

publié il y a 2 mois

Le conseil général de la Ville de Sion a accepté le postulat des Verts visant à l’abandon de l’utilisation des pesticides

Le mardi 7 novembre, le groupe des Verts sédunois a déposé auprès du Conseil Général un postulat visant l’interdiction progressive des pesticides par le service de la voirie communale.  Le but de ce postulat est d’amener ce service à prendre exemple sur ce qui est fait par la section des parcs et jardins. Depuis quelques années déjà cette section a pris résolument la direction de l’éco-responsabilité en ce qui concerne les traitements phytosanitaires et l’utilisation des désherbants. Toutes les mesures possibles pour éviter les pesticides ont été prises : remplacer les produits chimiques par des produits naturels, utiliser les animaux vivants tels que les coccinelles ou les nématodes, brûler les mauvaises herbes avec de l’eau bouillante ou un chalumeau, tolérer la végétation spontanée, etc. La section parc et jardin suit en cela la liste alternative à l’utilisation des pesticides promulguée par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) qui souhaite précisément diminuer de manière considérable l’utilisation de ces produits sur le sol helvétique. Une telle diminution a pour objectif de limiter singulièrement la pénétration des pesticides dans les eaux usées, évitant par la même une source de pollution non négligeable.

En Suisse, de nombreuses communes ont déjà renoncé à l’utilisation de produits phytosanitaires s’inscrivant ainsi dans le mouvement « Ma commune zéro pesticide ».  En outre, l’emploi généralisé de pesticides le long des routes et voies ferrées est déjà interdite depuis un certain temps par la législation fédérale.

Le postulat accepté par la quasi-unanimité des conseillers généraux demande précisément au Conseil Municipal de réaliser une étude quant à l’arrêt de l’utilisation des pesticides par le service de la voirie de la ville de Sion. Cette étude devrait permettre également de lister toutes les alternatives possibles et d’en informer la population qui sera également invitée à ne plus répandre des pesticides à titre privé.

 

Contacts :

-       Brigitte Pfister, conseillère générale, Les Verts (076 509 34 96)

-       Jean-Paul Mabillard, conseiller général, Les Verts (079 577 45 24)


Subventionner l’achat de vélos électriques

publié il y a 3 mois

Les verts de Collombey-Muraz ont déposé un postulat pour subventionner les vélos électriques. Malheureusement celui-ci a été refusé par le Conseil Général.

Lire le fichier attaché.


Postulat pour des appartements protégés

publié il y a 3 mois

Les Verts de Colombey-Muraz ont déposé un postulat demandant la création d'appartements protégés sur la commune. Celui-ci a été accepté par le Conseil Général.

Lire le fichier attaché


En images

Kevin Morisod, 23 ans, membre du comité des Jeunes Verts valaisans, vient d’être élu co-président des Jeunes Verts suisses. Etudiant en médecine proche du diplôme, il tient tout particulièrement à la solidarité internationale : il a ainsi présidé une association engagée en Suisse et dans des pays en voie d'industrialisation en faveur d'un meilleur accès à la médecine des populations vulnérables.


Toutes les vidéos

Prochaines dates