Square cathy berthouzoz cm cg

Résolution concernant la ligne à Très Haute Tension Chamoson-Chippis

Ce printemps a été riche en nouveaux événements concernant la ligne à Très Haute Tension Chamoson-Chippis. C’est pourquoi l’AdG se permet d’intervenir sur ce dossier. Tout d’abord, le 5 avril dernier le Tribunal Fédéral donnait raison à un petit village argovien qui s’opposait à l’entreprise Axpo SA au sujet d’une ligne aérienne à Très Haute Tension entre la centrale nucléaire de Beznau et la commune de Riniken. Le TF demande donc à l’Office Fédéral de l’énergie et à Axpo SA de revoir leur copie et de prévoir l’enfouissement partiel de la ligne. Quels sont les arguments du TF et sont-ils applicables à la ligne qui nous concerne ici? Le premier argument du TF est la faisabilité, la fiabilité et la performance du câblage souterrain des lignes THT, ceci grâce aux avancées technologiques de la dernière décennie. Selon le TF, un câblage souterrain peut donc être envisagé pour préserver un paysage qui n’aurait qu’une valeur moyenne. Or, le paysage traversé par la ligne Chamoson-Chippis n’est pas de valeur moyenne mais bien supérieure avec le domaine des Iles, l’Ermitage de Longeborgne, le vallon de Réchy entre autres. Si nos entreprises exportent cette technologie partout dans le monde, Moyen-Orient, Russie, Hollande, pourquoi en priver notre canton ? Le deuxième argument du TF est la meilleure efficience énergétique des lignes câblées. En effet, les pertes de courant des lignes aériennes sont Résolution ligne THT Chamoson-Chippis – 14 juin 2011 2 nettement supérieures à celles des lignes enterrées. Ce qui est problématique pour la politique énergétique, surtout après la décision historique du Conseil Fédéral de sortir du nucléaire. De plus, qui dit pertes d’énergie dit aussi coûts élevés. Le surcoût de l’enfouissement est donc pour l’essentiel compensé par les moindres pertes en électricité. Pour la ligne Beznau-Birr, le surcoût d’un enfouissement partiel, dans un endroit facilement accessible, est estimé par le TF, en fonction du taux d'utilisation du système et de l'évolution du prix du courant, entre 0.66 et 1.83 fois celui d’une ligne aérienne. Toujours en avril, les conclusions du rapport commandé par le Conseil d’Etat valaisan estiment le surcoût d’une ligne partiellement enterrée entre Chamoson et Chippis entre 1.7 et 2.4 fois le coût d’une ligne aérienne. Ces deux estimations sont nettement inférieures à celles émises par le lobby électrique, qui serait entre 8 et 20 fois, et celui de la ligne Chamoson-Chippis, estimé par Alpiq SA à 11 fois pour la ligne Chamoson-Chippis. On peut donc se poser deux questions : à combien est estimée la qualité de vie des Valaisannes et Valaisans touché-e-s par la ligne aérienne et est-elle moins importante que les bénéfices indécents que les entreprises électriques vont faire sur le juteux marché de l’électricité européenne avec l’électricité fabriquée à partir de nos barrages? Mais ce n’est pas tout. Le 18 mai dernier diverses organisations syndicales et politiques ont déposé une initiative cantonale pour l’enfouissement des lignes à Très Haute Tension, soutenue par différentes personnalités politiques sédunoises et valaisannes. Le peuple votera donc sur cet objet. Elles ont aussi déposé une pétition pour introduire dans la loi fédérale l’enfouissement des lignes partout où la technologie le permet. En effet, nous ne pouvons pas laisser des monstres d’acier de 70 à 90 m de haut défigurer notre canton qui vit pour une grande part du tourisme. Résolution ligne THT Chamoson-Chippis – 14 juin 2011 3 Finalement, le 7 juin, le Conseil d’Etat Valaisan intervient auprès de l’OFEN pour demander une étude détaillée d’un enfouissement partiel de la ligne THT ainsi qu’une deuxième étude pour la ligne Massongex- Ulrichen. Même si cette initiative cantonale ne correspond pas totalement aux voeux des signataires de l’initiative et de la pétition qui veulent privilégier l’enfouissement total des lignes THT, elle a le mérite de porter à Berne la voix de notre Canton. Etant donnés les multiples intérêts de la Ville de Sion dans le périmètre touché par la ligne THT Chamoson-Chippis, en particulier le domaine des Iles et le côteau de Salins, cette résolution demande au Conseil Communal de faire tout ce qui est en son pouvoir pour convaincre l’OFEN et Alpic de privilégier l’enfouissement des lignes THT, notamment la ligne Chamoson-Chippis. C’est pourquoi je vous demande, chères et chers collègues, de l’accepter.

Classé sous energie

Fichier liés

Résolution pour l'enfouisse...
retour

Initiatives à signer

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates