Square cathy berthouzoz cm cg

Question concernant les rebondissements de l’affaire de la ligne THT 380kV Chamoson-Chippis

La commune de Sion est concernée à plus d’un titre par la très controversée ligne à THT Chamoson-Chippis, dans sa version aérienne : tout d’abord par le camping des Iles, survolé partiellement par cette ligne et qui pose la question de sa viabilité si les touristes boudent le bruit et le rayonnement électromagnétique émis. Ensuite, par la commune de Salins, la promise qui risque de devenir une fiancée plus très intéressante si elle est défigurée par les monstres d’acier qui vont la traverser. Enfin, la vallée de la Borgne, traversée par des câbles et surplombée par des pylônes, constructions pas très naturelles dans un site qui devrait le rester.

Il semblerait que les possibilités techniques existent pour enterrer cette ligne, mais Alpiq ne veut pas en entendre parler à cause du surcoût évalué par l’étude qu’elle a mandatée, rédhibitoire à ses yeux. Or selon une autre étude mandatée par l’Association de sauvegarde du coteau valaisan, une alternative enterrée existerait pour un surcoût raisonnable, mais Alpiq ne veut pas en entendre parler non plus, on se demande pourquoi.

Après le feuilleton médiatico-politico-industriel de cet été, il est difficile pour les citoyens et citoyennes du Canton et de la ville de Sion de se faire une opinion claire des conséquences à long terme pour l’environnement et la santé publique de cette ligne, quelle que soit la variante, aérienne ou enterrée. D’autre part, si aux yeux des autorités fédérales il est nécessaire de relier le réseau électrique suisse au réseau européen, une ligne de cette ampleur est-elle vraiment la seule façon de faire ? N’y aurait-il pas d’autres alternatives plus légères ? Pourquoi hypothéquer nos richesses que sont notre santé et la beauté de nos paysages pour qu’une entreprise fasse le maximum de bénéfices en exportant au prix fort l’électricité que nous produisons tout en subissant les désagréments ?

Ma question est double: premièrement, quelle est la position de la municipalité concernant l’évolution de la situation ? Deuxièmement, la municipalité pense-t-elle demander à participer à la table ronde sur l’approvisionnement électrique du pays qui sera mise en place par le canton ?

Je vous remercie de votre réponse.

Cathy Berthouzoz

Classé sous energie

Fichier liés

Question concernant les reb...
retour

Initiatives à signer

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates