Square raboud

La troisième correction du Rhône a eu comme mérite particulier de provoquer un débat autour des terres agricoles, pour certains "sacrifiées sur l'autel de l'écologie". Or nombreux sont les agriculteurs qui soutiennent cette thèse, sans aucunement s'émouvoir des meilleures terres agricoles perdues au profit de la construction de villas individuelles, de centres commerciaux, ou de projets de "grand stade". Les intérêts privés (vente de terrain) priment les intérêts de "sécurité alimentaire" qu'ils défendent dans R3. Or les surfaces "perdues" dans le cadre de R3 (>de 500 ha) représentent une petite partie de celles perdues dans les zones agricoles rebaptisées zones à bâtir ou zones artisanales.

Ce postulat demande au Conseil d'Etat:

  • d'élaborer des outils pertinents d'évaluation et de planification de l'aménagement du territoire comprenant notamment les surfaces agricoles dézonées ces trois dernières décennies, ainsi que les surfaces nouvellement construites par année durant ces trois dernières décennies;
  • d'élaborer ou d'adapter des critères de dézonage pour les communes, critères comprenant notamment des densités de construction, des qualités de terrain et des normes de construction énergétiques (au minimum MINERGIE) adaptées aux problèmes de notre temps.

retour

Initiatives à signer

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates