Square raboud

Etant donné l'importance du secteur agricole sur le paysage valaisan (cultures maraîchères et fruitières de plaine, vignoble du coteau, prairies des mayens, pâturages des alpages), étant donné son impact sur la vie sociale et culturelle des Valaisannes et Valaisans (valeurs véhiculées, fêtes communautaires),

étant donné son importance sur l'économie en général et l'économie touristique en particulier,

étant donné les progrès effectués dans la production intégrée au bénéfice de l'environnement (protection des sols, des eaux, de la biodiversité), des agriculteurs (protection de la santé, formation améliorée) et de la population (environnement sain, produits sains),

vu les exigences toujours plus nombreuses dans les normes et conditions de production, tant environnementales que sociales,

vu les difficultés économiques croissantes liées à la mondialisation non contrôlée, constatant la concurrence déloyale subie par les producteurs valaisans soumis à des exigences élevées face à des producteurs étrangers produisant sans respect des normes sociales et environnementales minimales, apprenant, par exemple, que des fruits et légumes vendus sur nos marchés sont produits au sud de l'Espagne dans des plantations sous tunnels de plastique par des sanspapiers Nord-Africains exploités dans des conditions d'esclavage, pour des salaires de misère et sans prestation sociale,

apprenant que la quantité d'eau virtuelle contenue dans les fruits et légumes produits en Israël représente le triple du volume d'eau provenant du Golan occupé,

apprenant que les asperges importées des Etats-Unis par avion consomment dix fois plus d'énergie que les asperges de Provence importées par camion,

apprenant que les légumes consommés hors-saison entraînent une consommation d'énergie et une pollution quatre fois supérieures à celles occasionnées par des produits cultivés en plein terre,

apprenant que les mêmes standards de production exigés par les distributeurs suisses à ses fournisseurs ne sont pas appliqués de la même manière par les producteurs suisses et par les producteurs étrangers,

constatant la nécessité de diminuer les émissions de gaz à effet de serre pour atténuer les conséquences des changements climatiques,

les signataires demandent au Conseil d’Etat d'intervenir auprès des autorités fédérales pour les inciter à prendre des mesures visant à diminuer cette concurrence déloyale dommageable aux milieux tant économique (prix artificiels n'intégrant pas les coûts écologiques et sociaux), social (conditions de travail insalubres, salaires de misère), qu'environnemental (pollutions et gaspillage de l'énergie). Ces mesures pourraient comprendre:

  • des négociations auprès de l'OMC pour intégrer des normes et standards sociaux et environnementaux,
  • une taxation écologique et sociale des produits importés (taxe sur le CO2,...),
  • une valorisation des normes et standards écologiques et sociaux dans la politique agricole suisse,
  • un contrôle strict de l'application uniforme et équitable des standards de production des distributeurs suisses,
  • une promotion accentuée des produits de saison,
  • un soutien accru aux producteurs en fonction du bilan écologique de leur produit.
Classé sous agriculture

Fichier liés

Réponse du Conseil d'Etat a...
retour

Initiatives à signer

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates