Une meilleure gestion de nos cours d'eau

Square lucie 2

Ce postulat a pour but d'étudier la faisabilité de gérer plus durablement les cours d'eau qui traversent notre commune notiamment par la mise en place d'un fauchage plus raisonné des canaux avec le consortage afin de respecter les exigences fédérales.

Outil de drainage et d'irrigation indispensable à l'agriculture, source de biodiversité et élément essentiel de notre paysage, les canaux et cours d'eau qui traversent notre commune doivent être gérés de manière durable économiquement, socialement et environnementalement.

Les pratiques actuelles d'entretien des berges des canaux sont contraires aux exigences de l,art. 37 a!f LEaul qui s'appliquent aux cours d'eau artificiels ainsi que de I'Annexe 1 coÀcernant les objectifs écologiques pour les eaux de l'OEaux. Le faucardage du fond (coupe des plantes aquatiques ou passage d'un motoculteur dans les cours d'ea-u; ne respecte pas ta tàifeOerale sur la pêche (LFSP) Une végétation riveraine diversifiée est indispensable porr répondre à ces exigences. Le fauchage intensif ainsi que le passage d'une machine àans le fond des canaux détruit la biodiversité, stérilise le milieu'riverain et làisse partir une partie de la fauche dans les eaux (interdit selon I'art. 6 LEaux).

En2017, une étude en collaboration avec les différents Services de l'Etat (Service route et cours

d'eau) et le consortage chargé de l'entretien du canal avait propose uÀ concept d,entretien pour le

canal Stockalper: «Canal Stockalper : carte des dangers et concept de protection et renaturation».

Les propositions permettant de "concilier les objectifs environneméntaux, les contraintes

sécuritaires et le souci de conserver des milieui" indiquent entre autre de réaliser des ,îauches

espacées dans le temps et alternées (pour conserver des îlots plus naturels),,. Ces mesures n,ont pas encore été prises en compte et peuvent être appliquées.

La mise en place d'un entretien différent n'équivaut pas à plus de contraintes, au contraire ! par exemple, la présence d'une végétation riveraine créé un ombrage sur le plan d,eau permettant de limiter l'ensoleillement et l'augmentation de la température des eaux, donc la croissance des
algues, des plantes et autres végétaux aquatiques ce qui limite finalement le nombre d,entretien. De plus, intégrer quelques points de revitalisàtion de cours d'eau tel que l;agrandissement ponctuel du gabarit permetterait de réduire l'utilisation des planches coûteuses qui maintiennent actuellement

les rives dans le cours d'eau.

Des exemples de fauches alternées ont montré des effets positifs sur le canal du syndicat situé entre Riddes à Martigny.

Classé sous environnement

retour

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates