Révision de la loi sur le tourisme : les verts acceptent l'entrée en matière, mais combattront la loi

Square christophe clivaz 037

Les Verts ne sont pas satisfaits du projet de modification de la loi sur le tourisme. Comme déjà mentionné lors de la première lecture, le projet de loi présente des faiblesses importantes.

  1. Les lits chauds sont pénalisés
  2. Toutes les compétences sont déléguées aux communes.

Les Verts regrettent que leurs différents amendements aient été refusés. Pour rappel ces amendements concernaient notamment la suppression de la taxe de séjour, qui pénalise les lits chauds, la suppression de la taxe sur l’hébergement et l'introduction à la place d'une taxe touristique sur l’hébergement, y compris les R2, ainsi que la généralisation de la taxe de promotion touristique afin de faire participer financièrement toutes les entreprises bénéficiaires du tourisme.

La création d'un fonds cantonal pour le tourisme est une bonne chose. Par contre ne pas préciser dans la base légale comment ce fonds sera alimenté, respectivement espérer qu'il le sera par le budget ordinaire, vide cette proposition de sa pertinence. Les Verts proposent par conséquence d'assurer l'alimentation régulière de ce fonds par l'augmentation de l'imposition de la valeur locative des R2. Contrairement à la commission de 2ème lecture, les Verts ne considèrent pas que le refus par le Grand Conseil en mars dernier d'augmenter la valeur locative des R2 signifie que cette piste doive être abandonnée. Le gouvernement prévoyait en effet d'affecter les montants récoltés au budget général de l'Etat et pas à un fonds pour le tourisme. Dans ce dernier cas les propriétaires de R2 bénéficieront de l'amélioration des infrastructures touristiques rendues possibles par les montants qu'ils paieront pour alimenter le fonds cantonal pour le tourisme.

Au final on ne peut que regretter l'absence de vision à l'échelle cantonale concernant le développement du tourisme. La loi se résume à une approche strictement locale du tourisme et à savoir qui va passer à la caisse pour augmenter les moyens financiers à disposition. Les dispositions transitoires prévoient en plus d’attendre que les communes apportent une modification à l’organisation ou au financement pour que les modifications dont nous discutons aujourd'hui s’appliquent. C'est regrettable car il est important que les communes se mettent rapidement à définir les lignes directrices de leur politique touristique.

Les Verts acceptent néanmoins l'entrée en matière en espérant que la deuxième lecture pourra apporter des améliorations par rapport à un projet qui, au stade actuel, ne les convainc pas.

Classé sous economie / tourisme

retour

Initiatives à signer

En images

À 6 mois des élections fédérales, les Verts valaisans demande un PLAN CLIMAT pour des actions concrètent contre les effets du réchauffement climatique en Valais.


Toutes les vidéos

Prochaines dates