Initiative pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre 

L’initiative veut combler une lacune : si la loi sur le matériel de guerre interdit de financer directement le développement, la fabrication ou l’acquisition de matériel de guerre prohibé, il est possible de le faire indirectement. Via des banques, des assurances ou des caisses de pension, la place financière suisse investit chaque année des milliards de francs dans ce commerce avec la mort. L’initiative veut qu’il n’y ait plus d’argent suisse pour alimenter l’industrie internationale de l’armement et les conflits du monde entier.

Initiative sur la transparence

L'initiative "Pour plus de transparence dans le financement politique " vise à introduire plus de clarté dans le financement des campagnes électorales et de votations. Elle prévoit la publication des comptes des partis, ainsi que l'interdiction des dons anonymes et la publicité des dons supérieurs à 10000 CHF par personne et par an au profit des partis et comités.

Initiative pour un congé paternité raisonnable 

L’initiative « Pour un congé paternité raisonnable – en faveur de toute la famille » réclame un congé paternité de 20 jours – qui peuvent être pris séparément de manière flexible durant l’année qui suit la naissance de l’enfant. Les Verts s’engagent depuis des années pour un véritable congé parental et paternité payé. Les Verts soutiennent l’initiative comme un premier pas important dans cette direction.

Initiative populaire "Pour des aliments équitables"

L'initiative a abouti. Merci pour votre soutien !

Les Verts veulent renforcer l’offre en denrées alimentaires produites de manière équitable et respectueuse de l’environnement. Pour que le libre-échange offre des produits de qualité, il est nécessaire de fixer des standards minimaux uniformes, qui s’appliqueraient également aux aliments importés.

L’initiative pour des aliments équitables souhaite améliorer le marché alimentaire sur trois points-clé :

  • Une concurrence loyale : importer des aliments dont les modes de production respectent au moins les normes suisses.
  • Davantage de transparence : déclarer l’origine des produits mais également leurs conditions de production.
  • Davantage d'aliments durables : faire bénéficier d’un avantage concurrentiel les produits issus des exploitations paysannes familiales, du commerce équitable ainsi que d’une production et d’une transformation régionale et de saison. L’écobilan du transport et de l’entreposage des aliments doit par ailleurs être amélioré.

Standards minimaux plutôt qu’une sous-enchère à l’importation

Près de la moitié de nos aliments est importée. Le libre-échange encourage la production industrielle de masse qui génère des produits à bas prix sans se préoccuper de leur qualité. Ceci pose de sérieux problèmes pour l’environnement, le bien-être des animaux et les conditions de travail. Cette libéralisation croissante met davantage les normes suisses sous pression.

A l’opposé, l’initiative permet de créer un marché équitable et ouvert pour des aliments durables, répondant aux attentes et aux besoins des consommateurs et des consommatrices, des producteurs, de l’environnement et de la société.

Initiative populaire "pour l'efficacité électrique"

L'initiative a abouti. Merci pour votre soutien !

En Suisse, 1 kilowatt sur trois est gaspillé. Différents exemples permettent d’illustrer cette situation: des résidences secondaires continuent d’être chauffées alors qu’elles sont vides. La climatisation des bureaux tourne durant le week-end, alors que personne n’est là pour en profiter. Les moteurs industriels utilisés dans les usines ne sont pas efficaces.

Pourtant l’efficacité énergétique bénéficie à tout le monde. Grâce à elle la facture d’électricité des consommateurs se réduit et les entreprises électriques évitent des dépenses colossales pour la construction de centrales. Les investissements dans l’efficacité énergétique donnent du travail aux entreprises locales, stimulent l’innovation dans notre pays et garantissent des emplois stables. Une maîtrise de notre consommation en électricité permet de faire la moitié du chemin vers la sortie définitive du nucléaire et la mise en œuvre d’un approvisionnement en électricité entièrement basé sur les énergies renouvelables.

Pour économiser de grandes quantités d’électricité, il est impératif que les autorités de notre pays fassent preuve d’une réelle volonté politique en prenant rapidement les mesures qui s’imposent. Parmi celles-ci on peut citer la définition d’exigences minimales pour l’éclairage, les appareils et les moteurs imposant le recours systématique aux meilleures technologies disponibles et la mise en œuvre de mandats d’efficacité et d’une taxe d’incitation pour les fournisseurs d’électricité. Pour toutes ces raisons les Verts valaisans soutiennent l’initiative fédérale "Efficacité électrique".

Initiative populaire "sortir du nucléaire"

L'initiative a abouti. Merci pour votre soutien !

Aucune centrale nucléaire n’est à l’abri d’un accident aux conséquences dévastatrices. Et le risque augmente avec le vieillissement des installations. Les émissions radioactives causent des malformations embryonnaires et des cancers.

Comme l’a prouvé la catastrophe de Fukushima, la technologie la plus avancée n’offre aucune garantie de sécurité. Une douzaine d’incidents potentiellement dangereux se produisent chaque année dans les centrales suisses.

L’initiative pour la sortie programmée de l’énergie nucléaire veut interdire l’exploitation de centrales nucléaires sur le sol suisse. Toutes les centrales qui fonctionnent actuellement en Suisse doivent être arrêtées au plus tard 45 ans après leur mise en service, ou plus tôt si la sécurité l’exige. Grâce aux économies de courant, à l’efficience énergétique et au développement des énergies renouvelables, il est possible de se passer de courant d’origine nucléaire.

Initiative populaire pour une économie verte

L'initiative a abouti. Merci pour votre soutien !

L’économie suisse fonctionne comme si nous disposions de trois planètes. Or nous n’en avons qu’une. L’objectif de l’initiative populaire pour une économie durable et utilisant les ressources avec efficience (économie verte) est de réduire notre empreinte écologique à une seule planète d’ici à 2050. Notre économie du tout-jetable doit se transformer en une économie circulaire, qui revalorise ses émissions et ses déchets et réduit drastiquement gaspillage et pollutions. Pour y parvenir, l’initiative impose au Conseil fédéral une procédure crédible et met à sa disposition un choix d’instruments, par exemple des soutiens à la recherche, des critères écologiques pour les marchés publics ou des incitations fiscales positives.

Zoom_square

Initiative Cleantech : de nouveaux emplois grâce aux énergies renouvelables

L'initiative a abouti. Merci pour votre soutien !

Les Verts soutiennent l'initiative Cleantech, qui veut créer de nouveaux emplois dans les régions grâce à des investissements dans les énergies renouvelables et les technologies propres. La Confédération et les cantons sont priés de s'associer à l'économie pour assurer à la Suisse un approvisionnement énergétique durable.

Soutenez vous aussi la nouvelle politique énergétique!

Initiative cantonale "NON AUX GEANTS D'ACIER"

Pour la mise sous terre des nouvelles lignes électriques sur le territoire du canton du Valais

L'initiative a abouti. Merci pour votre soutien !

Initiative cantonale "Chaque voix compte"

L'initiative a abouti. Nous vous remercions de votre soutien. Un premier palier a été franchi. Il reste à préparer le verdict des urnes.

-Argumentaire en faveur de l'initiative

-Notice historique sur les institutions valaisannes, par l'historien Philippe Bender

-Formulaire de récolte de signatures

Initiative populaire fédérale «pour une Poste forte»

Cette initiative veut éviter la libéralisation totale du marché postal qui menace le service public assuré par la Poste.

-Site internet de la campagne

En images

Kevin Morisod, 23 ans, membre du comité des Jeunes Verts valaisans, vient d’être élu co-président des Jeunes Verts suisses. Etudiant en médecine proche du diplôme, il tient tout particulièrement à la solidarité internationale : il a ainsi présidé une association engagée en Suisse et dans des pays en voie d'industrialisation en faveur d'un meilleur accès à la médecine des populations vulnérables.


Toutes les vidéos

Prochaines dates